leblogdelotfihadjiat.unblog.fr
Réponse à un illettré adulé, par Lotfi Hadjiat
Sorti des égouts de l’enfer de l’illettrisme, un maniaque de la vidéo a récemment défié quiconque de donner une explication du soixante-douzième verset de la sourate de la Table servie, une explication autre que celle qui est selon lui la seule explication possible, à savoir celle qui affirme que ce verset condamne totalement la liberté de conscience, la liberté de penser, ce verset ne pouvant ainsi signifier rien d’autres, il ferait donc du Coran un message tyrannique abject à jeter au feu définitivement. Que dit donc ce verset au sens le plus profond : « Quiconque donne des associés à Dieu s’interdira lui-même l’accès à Dieu ». Surtout en islam, que peut-on entendre d’autres par « Dieu » que l’Un, tel que Platon ou Plotin en ont parlé. Chez ces philosophes grecs, l’Un est source de clarté, l’Un est l’immuable ultime, le bien ultime, le souverain bien. Et tout ce qui n’est pas l’Un est déjà multiple. Le …