leblogdelotfihadjiat.unblog.fr
Héros immortel des Lettres, par Lotfi Hadjiat
En ces prémisses d’automne frémissant d’une douce et envoûtante mélancolie irisant l’horizon, à quoi bon accabler encore la tête de veau mal empaillée et mal embouchée éjectée dernièrement de la sélection du Goncourt par le fonctionnaire pépère des Lettes françaises, dont la fonction exacte est de noyer la littérature dans du formol et de bien refermer le couvercle avec un sourire satisfait, je pourrais plutôt vous parler de la brasserie Hofbraühaus à Munich dans laquelle je fus « saisi », ou de la dernière étude d’exécution transcendante de Liszt qui me trotte dans la tête depuis plusieurs jours comme pour me dire quelque chose, mais je vais finalement vous entretenir ab imo pectore du sens ésotérique de la vie, la vie humaine, sans tenir compte du tout des instructions rectorales et rectales de l’Académie. En tout état de cause, la nature humaine est si incompréhensiblement monstrueuse, comme disait Pascal, …