plume-de-poete.fr
Les chevaux de bois Daniel Marcellin-Gros – Plume de Poète
Les chevaux restaient droits… Les chevaux restaient droits sur leurs hanches solides : Le soleil leur dorait l’épaule, des sueurs Les prirent : ils avaient peur sous la toile splendide, Et, debout, ils étaient pâles dans la lueur Blafarde des lampions, et leur tête était vide ! Par des Démons sournois ils étaient épiés, Ils auraient … Continuer à lire »
Daniel Marcellin-Gros