medyaturk.info
Turquie : le coup d'état du 28 février marque encore les esprits | Medyaturk
Le 28 février est une date importante pour la Turquie. Elle permet de comprendre la situation actuelle. L'Agence Anadolu a interrogé un spécialiste de la politique Turque. Il nous livre les outils qui permet d'avoir un autre regard sur la Turquie. Qualifié de « coup d'Etat post-moderne », le mémorandum du 28 février 1997 avait contraint le premier ministre de l'époque, Necmettin Erbakan, à la démission. « C'était la première fois que l'armée imposait ses règles sans prendre les armes », dans un pays habitué à des coups d'Etat tous les 10 ans, fait remarquer Ali Buyukaslan, maître de conférences à l'université de Medipol à Istanbul. Dans un entretien avec Anadolu, il revient sur la période du 28 février 1997 et les souffrances endurées par un peuple. Ce spécialiste des médias et des sciences politiques, par ailleurs, ancien professeur à l'université de Strasbourg (France), se souvient que la réunion du Conseil de Sécurité avait duré 9 heures. « Une première dans l'histoire de la
Medyaturk