medyaturk.info
Lafarge avoue sa collaboration avec Daesh | Medyaturk
Dans un communiqué publié ce jeudi, l'entreprise de matériaux de construction reconnaît avoir remis des fonds à des intermédiaires pour assurer l'activité d'une de ses cimenteries en Syrie entre 2013 et 2014. Cet argent aurait bénéficié "à des groupes armés", dont Daesh. Le cimentier Lafarge est au centre d'investigations concernant une unité de production implantée en Syrie. Des informations du Monde révélées en juin 2016 affirmaient qu'en pleine guerre civile, l'entreprise aurait passé des accords avec des groupes armés pour épargner son usine de Jalabiya, à 150 kilomètres au nord-est d'Alep. Ces arrangements auraient notamment profité au groupe terroriste Daesh, selon le quotidien du soir. Au moment des faits, en 2013 et 2014, la filiale locale qui gérait l'usine appartenait alors au français Lafarge. Jeudi 2 mars, LafargeHolcim, né de la fusion entre l'entreprise français et le Suisse Holcim, a reconnu que des accords "inacceptables" avaient été conclus pour permettre à la
Medyaturk