stop-sabotage.info
Et si mon saboteur intérieur était un pervers narcissique ? - Se libérer de l'auto-sabotage
5 / 5 ( 3 votes ) Avez vous déjà pensé à vous adresser directement à votre saboteur intérieur ? Vous l’écoutez tous les jours vous raconter ses salades… Mais lui avez vous déjà seulement adressé la parole ? Avez-vous osé ? Avez-vous même déjà osé vous imaginer en train de le faire ? Hé toi ! Le saboteur intérieur ! Écoute-moi ! Voilà… Par la magie des mots, vous avez imaginé le tout début de la conversation avec ce personnage qui fait intimement partie de vous… Qu’est-ce que ça vous fait ? Comment il était ? Et vous ? Je ne vous demande même pas comment il a réagit… Je sais que pour certains cette disruption est une véritable terreur. Alors restons en là pour le moment, si vous voulez bien… Laissons le dans son coin… Vous ne faites rien d’autre que lire… Il ne se doutera pas que vous êtes en train de construire une stratégie… De réconciliation… Comprendre les motivations de votre saboteur intérieur Je vais vous faire une confidence : mon saboteur intérieur est un loup… Un grand loup en costard un peu maigrichon… Il a des airs de jazzman… C’est un loup de dessins animés… Stupide et timide… Il n’a pas toujours été comme ça… Au début, quand j’ai commencé à l’observer, il n’avait même pas d’apparence… Il faisait partie intégrante de ma personnalité… Puis il s’est détaché… Il a eu un nom… Saboteur intérieur… Puis il a commencé à faire sa vie… Et moi aussi j’ai pu commencer à l’observer… Mon loup… Un pervers narcissique m’habite Finalement, j’ai vu qu’il n’était pas spécialement mal intentionné… Il avait ses propres raisons. Il voulait que je n’aime que lui… Il avait peur que je l’abandonne… Mais surtout… Il voulait me protéger… Contre l’échec, l’humiliation, le rejet social… Alors, il m’a fait subir le martyr… C’est fou comme la peur peut vous faire faire n’importe quoi… Comme faire souffrir et dominer les gens que vous aimez… Oui… J’avais un pervers narcissique au fond de mon coeur… Et j’ai tout accepté de lui… Il m’a complètement soumis… J’étais sa chose… Est-il plus facile de se battre contre soi-même ? Vous connaissez l’aïkido ? C’est un art martial, un art de la guerre… C’est ce que j’ai fait dans ma tête : un judo mental… Utiliser la force de l’attaquant contre lui-même… Alors j’ai combattu mon loup… Pas dans un combat mortel… Je l’ai combattu pour l’observer et le sentir… Voir comment il bouge… Évaluer son poids et sa puissance… J’avais de la chance… Il était plutôt gringalet… Et il n’était pas si méchant… Il avait juste vraiment peur… Peur pour nous… Il voulait qu’on reste penard au terrier, en sécurité. Il avait peur que je prenne des risques… Que je m’expose… Laisser son saboteur faire sa vie Je lui ai dit que je me protegeais bien toute seule. Alors depuis, il traine, il est un peu desoeuvré… Quand on a bossé toute sa vie et qu’on se retrouve au chômage… On tourne un peu en rond… Je crois qu’il cherche une nouvelle mission… Parfois il fait semblant de s’intéresser à ce que je fais… Juste pour voir s’il a encore envie de me prendre la tête… Mais il le fait sans conviction… Ça se voit… Il a perdu de sa superbe…. Mais je ne m’inquiète pas pour lui… Je sais qu’il va trouver sa voie… Il va trouver une autre façon de me protéger… Moins dominatrice… Moins envahissante… Je lui fais confiance… Je reste attachée à lui… Il fait partie de ma grande famille intérieure… Et vous, le vôtre, il est comment ?