parishaute.wordpress.com
UNE BALLERINE CHEZ SORBIER
Il y a des femmes au visage pâle, dont les yeux sont comme des morceaux de sucre, des femmes graves comme les mouvements de l’amour qu’on ne surprend pas. J’ai rencontré une ballerine brillan…