midetplus.fr
Vêtements sous influence
Boutons à gauche pour ces dames, à droite pour ces messieurs, poches extérieures pour eux, intérieures pour elles, talons pour les hommes, mais pas pour les femmes... Oui mais pourquoi ? Tout a une explication ! Les boutons genrés Les boutons sont placés côté gauche pour les chemisiers et droite pour les chemises. Une origine masculine pour ceux qui tenaient leurs épées de la main droite et laissait la main gauche libre pour déboutonner le gilet, la veste, voire la culotte avant un duel. Habitude relayée avec les portraits des personnalités des 18ème et 19ème siècle, tel Napoléon, la main droite dans le gilet quand il posait ou marchait vers la victoire (même si les mauvaises langues attribuent cette posture à ses douleurs d’estomac). Côté féminin, les dames de la haute société étaient habillées par leurs domestiques, en majorité droitières, et qui déboutonnaient plus facilement à droite. Et les poches dans tout ça ? Souvent fausses pour les femmes, plus petites, décorées ou inexistantes pour ne pas mettre en valeur des formes superflues. De quoi parfois être déçues quand vous mettez la main dans ce qui vous semble être une poche mais qui n’en est pas une. Au départ, elles ont été créées pour mettre des outils, un mouchoir de percale, des monocles ou une montre gousset. C’est au 18ème siècle que les grandes poches firent leur apparition pour que les aristocrates y rangent un encas ou leur journal intime. Celles des hommes ont alors commencé à disparaître et à se réfugier à l’intérieur des vestes. Celles des femmes se mirent doucement à migrer vers l’extérieur, d’abord attachées par une cordelette à la taille puis portées en réticules au poignet et enfin en bourses au bras pour ranger leur monnaie. Le sac à mains était né. Par jalousie ou pas, les hommes se mirent à porter de nombreuses poches sur leurs vestes, chasseurs ou non, sur leurs jeans ou leurs pantalons. Les talons qui portent beau Autrefois, seuls les hommes portaient des chaussures à talons, pour asseoir leur présence et dominer la situation. Venus de Perse où les cavaliers en portaient pour guerroyer, ils ont fait leur apparition en Europe lorsque la cavalerie s’exporta au 15ème siècle. Aujourd’hui, les femmes prennent leur revanche avec le talon haut, signe de désir sexuel ou de racolage, talon de 12 ou de 16 ! Si la reine Elizabeth 1er en portait pour ressembler aux hommes, Louis XIV les mettait avec des semelles rouges, un précurseur avant la mode de Louboutin. Puis les hommes travaillèrent à l’extérieur, quittèrent leurs talons pour les boots du cow-boy, les chaussures métalliques de l’ouvrier ou les sabots du paysan. Et demain, la mode évoluera encore, et si elle a dû en passer par le vêtement unisexe, elle reviendra peut-être à la raison, pour une fois où l’égalité ne nous satisfait qu’à moitié ! Vicky