midetplus.fr
La Villa della Regina et ces dames de Savoie
Tous ceux qui vivent à Turin jusqu’en 2006, comme c’est mon cas, ou y passent quelques jours, découvrent, perdue dans les herbes folles à peu de kilomètres du fleuve Pô et du lycée français d‘alors, la Villa della Regina. Une restauration d'envergure Aujourd’hui, le lycée français a changé d’adresse, mais la Villa della Regina, construite en 1620 sur le modèle des villas romaines pour le cardinal Maurizio di Savoia, resplendit de nouveau, suite à la restauration d’envergure décidée en 1994, et à l’initiative de l’UNESCO, pour protéger les Residenze Sabaude¹, les résidences des Savoie.La sauvegarde du palais, de ses jardins et des zones agricoles attenantes s’accompagne du projet La vigna della Regina, pour la promotion du vin de la Villa, avec le replantage de vignes depuis 2013 sous la supervision de Francesco Balbiano, de l’entreprise vinicole du même nom, et de son fils Luca. La protection des Résidences des Savoie promeut ainsi le patrimoine tant naturel qu’historique de la colline de Turin. La villa est restaurée, les jardins retrouvent leur splendeur, le théâtre d’eau voulu par le prince cardinal Maurizio di Savoia accueille de nouveau les visiteurs, lors de spectacles en plein air notamment. Ces dames de Savoie Mais saviez-vous que la Villa della Regina (la Villa de la Reine) bénéficie au cours des siècles de l’influence de ces dames des Savoie, des reines qui y trouvent refuge à seulement quelques kilomètres de la cour, et savent apprécier sa tranquillité ? Citons par exemple Anne d’Orléans, épouse de Vittorio Amadeo II, qui fait recouvrir les fresques et le plafond à caissons par des stucs et une toile centrale, ou bien Polissena d’Assia-Rheinfels, seconde femme du roi Carlo Emanuele II, pour qui le salon central et des cabinets chinois sont créés par l’architecte royal, cabinets où l’on retrouve d’ailleurs les initiales de la reine. De même, on retrouve la touche de la troisième épouse de Carlo Emanuele III, Teresa di Lorena, dans une inscription de 1737 et les projets idéalisés par la nouvelle propriétaire du lieu, la reine Maria Antonia Fernanda di Spagna, épouse de Vittorio Amedeo III, duc de Savoie et roi de Sardaigne. Retrouver le faste d'antan Si le faste royal s’éteint au moment où la cour des Savoie s’installe au palais du Quirinal à Rome, la seconde guerre mondiale maltraite la Villa (salons et écuries endommagés, aile droite et zone agricole gravement touchées). Survivant malgré tout, elle devient l’Istituto Figlie dei Militari (Institut pour les filles de militaires - les pupilles de la nation italiennes) jusqu’en 1975. Revenue dans le giron de l’état, le bâtiment est muré pour le protéger des vols et dégradations. Dépendant depuis 1994 des Biens artistiques et historiques du Piémont soutenus par l’association des amis de la Villa della Regina, la Villa rouvre ses portes au public en 2006. Des activités artistiques et culturelles (théâtre, concerts, expositions) y sont programmées régulièrement et les salons et jardins retrouvent ainsi un peu de leur faste passé. Nancy Besse Mid&Espagne & Occitanie Villa Della Regina, Strada Comunale Santa Margherita, 79, 10131 Torino, du mardi au dimanche, de 10h00 à 18h00. ¹Les Residenze Sabaude sont un ensemble de demeures des Savoie inscrites au patrimoine de l’humanité depuis 1997. Initié par le duc de Savoie Emanuele Filiberto qui fait de Turin sa capitale en 1563, l’ensemble comprend 22 sites se répartissant entre Turin, la zone du pouvoir (le palazzo Madame, le Teatro Regio, etc), et la « Corona di Delizie », la zone des délices, autour de la capitale (château d’Agliè, la basilique de Superga, le château de Moncalieri,