midetplus.fr
Et si nous mangions ce qui nous correspond ?
Un régime alimentaire définit la façon dont un organisme se nourrit. Qu'elle soit carnivore ou herbivore, d’origine culturelle, religieuse ou pour des problèmes de santé, la pratique alimentaire est une composante sociale qui fait partie de notre identité. Peut-être serait-il intéressant de miser sur le profilage alimentaire : je suis et donc je mange ce qui me correspond. Une bien longue liste Les régimes sont nombreux, plus ou moins adaptés à chacune d’entre nous. Le régime méditerranéen (ou régime crétois), le régime Okinawa (qui augmente la proportion de centenaires sur l’île du même nom), le crudivorisme (qui incite à consommer des nourritures crues et non raffinées), le régime hyperprotéiné ou hyposodé, le régime hypotoxique ou macrobiotique, la liste s’allonge régulièrement sans oublier le régime paléolithique pour s’alimenter comme les hommes préhistoriques. Le profilage alimentaire La Belge Taty Lauwers, après un cancer du côlon, a souhaité reprendre sa santé en main en changeant d’alimentation. Elle a créé des outils pour définir le profil nutritionnel de chacun. On commence par mener une enquête en écoutant les réactions de son organisme. Puis un audit nutritionnel individualisé est réalisé pour fournir au praticien une photographie instantanée de l'état organique de la personne et lui permettre d'ajuster ses préconisations. Ensuite, on compose une assiette « ressourçante » avec des aliments utilisés comme des remèdes : notre alimentation est pauvre en fibres mais certains ne les supportent pas. Les fruits, c’est bon pour la santé, mais d’autres ne peuvent digérer les crudités. Un repas ne peut se concevoir sans protéines animales alors qu’elles peuvent être un sujet de rejet pour d’autres encore ! Avoir son caractère et le re-connaître Taty Lauwers a mis en évidence deux groupes, le premier est représenté par une personne pleine de vitalité, appréciant les huiles essentielles, mais moins réceptive à l’homéopathie. Le second aime se laisser guider et préfère la modération en tout. Il faut aussi tenir compte du profil ayurvédique, soit vous êtes Vata, l’énergie qui contrôle les mouvements, la respiration, les tissus et les impulsions ou Pitta, celle qui favorise le fonctionnement hormonal, régule la température corporelle et la compréhension, voire Kapha, l’énergie qui procure de l’enthousiasme, des pulsions sexuelles et une résistance immunitaire. Ou les trois à la fois. Savoir à quelle catégorie appartenir Si vous êtes du type « chasseur », vous avez besoin de protéines en grande quantité, si vous êtes « cueilleur », c’est le régime végétarien qu’il vous faut. Savoir s’écouter est un des premiers enseignements, vous aimez les oignons mais vous ne les digérez pas, le mal de ventre agira comme un signal pour vous dire stop, même si par ailleurs, l’oignon serait excellent pour la santé. Choisir des aliments frais, bannir la nourriture industrielle, les graisses manipulées, margarine ou beurre allégé, favoriser l’huile végétale de première pression à froid et le beurre au lait cru. Le bio, le complet ou semi-complet devraient faire partie de vos menus. Aimez ce que vous mangez, un premier pas vers le plaisir de déguster, en harmonie avec votre corps. Ne dit-on pas : « Manger est humain, digérer est divin ! » Vicky Sommet EN SAVOIR PLUS Profilage alimentaire Le site de Taty Lauwers Livre à paraître en 2020 : Choisir les aliments qu'il me faut, un appétit de lucidité