lescosaquesdesfrontieres.com
Cellule 21 – Poème 231
J’encage l’indicible en des lieux de velours et le chant de l’oiseau et le jus des discours et le parfum de vie qui grise de ton corps ma peau la plus intime le fruit où tu t’endors Je mords…