lescosaquesdesfrontieres.com
je parle une histoire morte dis-je
le vent des couleurs et la mousson des mots ça se passait, il y a des années, loin d’ici je parle une histoire morte là-bas, la mousson indigène: elle faisait toujours deux saisons invariable…