lescosaquesdesfrontieres.com
Mon oncle /4 : pour une poignée de macaronis
Il fallait y aller. Il réclamait la visite, l’exigeait à sa façon, qui était surtout assortie d’une panoplie de reproches bien étudiés, si vous aviez par malheur d’autres priorités, ou alors que le…