leschroniquesculturelles.com
Les sacrifiés
Tu sais, mes défauts je les aime trop pour les corriger. J’aime les hommes pour leur corps, pour leur force, leur odeur d’étalon après l’amour, leurs muscles qui tremblent et impl…