lebontraitdunion.com
L'important, c'est d'y croire | LEBON Trait d'union
Par Joanna Gence Comme je l’ai expliqué en détail dans un précédent article, il y a plus d’un an, j’ai pris la décision de reprendre mes études. J’avais déjà repéré une école auparavant, mais j’ai quand même effectué de nombreuses recherches avant de porter mon choix définitif sur Shillington, à Manchester. Tout ça était excitant, mais effrayant. Et puisqu’il s’agit d’une école payante, ça avait un coût. L’idée que je puisse échouer dans ma carrière, même après avoir payé une assez grosse somme d’argent, m’angoissait beaucoup. J’ai néanmoins choisi d’ignorer cette peur pour me concentrer uniquement sur le positif en me répétant une phrase que j’avais entendue dans un podcast que j’écoutais à cette époque : ma réussite est inévitable. Chaque année, l’école organise un concours pour permettre aux étudiants des différents campus de remporter une bourse qui couvre la moitié des frais de scolarité. En 2018, je me souviens avoir préparé un story-board alors que je n’étais même pas encore sûre de m’inscrire. Je n’ai pas participé cette année-là, mais l’idée m’était restée en tête. Un an plus tard, l’opportunité de remporter une bourse s’est de nouveau présentée et je ne pouvais pas laisser passer ça. On aurait pu penser que j’étais prête… Après tout, ça faisait un moment déjà que je savais que j’allais participer. Et pourtant! Je n’ai proposé ma candidature que la veille de la date limite! Et même à ce moment-là, je n’étais pas entièrement satisfaite de ce que j’avais fait. Pour remporter cette bourse, il fallait proposer un projet créatif, qui pouvait prendre n’importe quelle forme, pour expliquer le choix de cette école et pourquoi on voulait étudier le design graphique. J’ai choisi de réaliser une vidéo, car c’est le format qui me permettait de m’exprimer le plus librement. J’ai mis du temps à réaliser mon projet: je n’étais jamais satisfaite et je n’arrivais pas à faire de mes idées une réalité. Je ne cache pas que c’était un processus lent et assez frustrant. À un tel point que j’ai même eu l’idée de ne pas participer du tout. Après tout, le monde est rempli de gens talentueux et créatifs… Comment ma petite vidéo de mauvaise qualité allait-elle se démarquer ? Je souffre du syndrome de l’imposteur. Peu importe ce que je fais, peu importe combien les gens me complimentent, je ne me sens jamais à la hauteur. Mais encore une fois, j’ai décidé de garder en tête mon mantra « ma réussite est inévitable » et quand je parlais de ce concours avec mes amis, je le faisais d’une façon confiante, comme si échouer n’était pas une option. Comme on dit, Fake it, until you make it! Au final, voici la vidéo que j’ai réalisée et que j’ai envoyée pour tenter de remporter la bourse de l’école: Avec le recul, je suis vraiment contente d’avoir persisté jusqu’au bout. Vous imaginez si j’avais choisi d’écouter le doute à ce moment- là? Je n’aurais pas remporté ma bourse! Parce que oui, j’ai bien remporté la bourse! Le mot « bonheur » n’est pas suffisant pour décrire ce que j’ai ressenti en ouvrant le courriel que l’école m’a envoyé et dans lequel on m’expliquait que sur plus de 250 participants, c’est ma candidature qui avait été retenue. Je n’avais rien à perdre et tout à gagner et juste par manque de confiance en moi, j’aurais pu passer à côté de cette opportunité en or! Les frais de scolarité ont été réglés, le départ approche à grand pas et je m’apprête à commencer une nouvelle vie dans un nouveau pays. Ça ne sera surement pas facile, mais après tout, les choses qui en valent la peine ne le sont jamais! Maintenant que le plus dur est fait, il est temps de préparer le départ et de commencer la recherche d’un appartement… mais on en reparlera très prochainement!