latribunedestravailleurs.fr
29 mars 2018 – Dans les universités de Paris, Montpellier et Toulouse, les assemblées générales ont voté la poursuite des blocages qui concernent une dizaine d’établissements en France, contre la loi ORE (orientation et réussite des étudiants) instaurant une sélection pour accéder à l’université. Il y a en outre divers rassemblements d’étudiants en solidarité avec ceux de Montpellier violemment expulsés d’un amphi le 22 mars par un commando cagoulé et armé. Le doyen de la faculté de Montpellier et un professeur viennent d’être mis en examen dans cette affaire pour complicité d’intrusion.
Voir l’article pour en savoir plus.