latribunedestravailleurs.fr
25 mars 2018 – La police allemande arrête Puigdemont, ex-président de la Généralité de Catalogne, à la frontière avec le Danemark. L’Allemagne collabore ainsi à l’exécution d’un mandat d’arrêt européen lancé par l’État espagnol. S’il était remis aux autorités de Madrid, Puigdemont serait passible d’une peine allant jusqu’à 25 ans de prison pour rébellion et sédition.
dès le jeudi dans votre boîte à lettres. Pour vous abonner sans attendre, cliquez sur le bouton de votre choix. Informations développées, analyses détaillées, prises de position politiques, suivi d…