latribunedestravailleurs.fr
19 mars 2018 – Le gouvernement a annoncé un durcissement du contrôle des chômeurs avec une nouvelle échelle de sanctions : un mois de radiation (et donc de suspension de l’allocation) pour un premier manquement, 2 mois pour un deuxième manquement (avec diminution d’autant des droits au chômage), 4 mois pour le troisième manquement (idem). Ce sera le cas notamment si le demandeur d’emploi n’arrive pas à prouver qu’il cherche activement du travail. Mais aussi s’il refuse une « offre raisonnable d’emploi ».
Voir l’article pour en savoir plus.