latribunedestravailleurs.fr
19 décembre 2017 – Après l’adoption de la proposition de loi autorisant la rétention des étrangers dont la demande d’asile a déjà été examinée dans un autre pays membre de l’Union européenne et alors que le ministre Collomb a autorisé le recensement des migrants dans les centres d’accueil, les critiques se multiplient au sein même des députés de « En Marche », certains parlant de « virage sécuritaire ». Un projet de loi «asile et immigration » doit être discuté mi-février au Conseil des ministres puis début avril au Parlement.
Voir l’article pour en savoir plus.