larencontrepoetique.com
OSIP MANDELSTAM RENCONTRE HELMUT NEWTON « Mon souffle, ma chaleur ont embué Déjà la vitre de l’éternité. Si du dessin s’y incrustent les traits, L’instant d’après nul ne les reconnaît. Que de l’instant s’écoule la buée! La chère esquisse n’en sera brouillée. » – « My breath, my warmth lay already down On the window glass of eternity. The pattern will be imprinted there Unrecognizable from recent times. Let the instant mud be flown away – The cherished pattern will be not erased. »
Helmut Newton, Monica Bellucci, 2000, Photographie, Collection privée Mon souffle, ma chaleur ont embué Déjà la vitre de l’éternité. Si du dessin s’y incrustent les traits, L’instant d’après nul ne…