larencontrepoetique.com
STEPHANE MALLARME RENCONTRE CHU TEH CHUN « Fuir ! là-bas fuir! Je sens que des oiseaux sont ivres / D’être parmi l’écume inconnue et les cieux ! / Rien, ni les vieux jardins reflétés par les yeux / Ne retiendra ce coeur qui dans la mer se trempe» / « Away to where I hear, in squall and spray, / Weird birds delighting under unknown skies! / No ancient gardens mirrored in my eyes / Can stay my sea-merged heart, nor yet the light »
Chu Teh Chun, Sans titre, 2008, huile sur toile, 195 x 130 cm, Collection privée Fuir ! là-bas fuir! Je sens que des oiseaux sont ivres D’être parmi l’écume inconnue et les cieux ! Rien, ni les vie…