larencontrepoetique.com
PAUL ELUARD RENCONTRE ODILE REDON « Le jour en pure perte noie les étoiles / A la pointe d’un seul regard / De la même contemplation / Il faut brûler le sphinx qui nous ressemble / Et ses yeux de saison / Et ses mousses de solitude. »
Odile Redon, Le Sphinx rouge, 1912, huile sur toile, pastel, 61 x 49.5 cm, Collection privée Le jour en pure perte noie les étoiles A la pointe d’un seul regard De la même contemplation Il fa…