larencontrepoetique.com
SULLY PRUDHOMME RENCONTRE MUNCH « Sous le pavillon d’or que le soleil déploie, / Mes yeux boiront l’éther, dont l’immuable joie / Filtrera dans mon âme au travers de mes cils, / Et je dirai, songeant aux hommes : « Que font-ils ? » / Et le ressouvenir des amours et des haines / Me bercera, pareil au bruit des mers lointaines. »
Edvard Munch, The Sun, 1911-1916, huile sur toile, 780 x 455 cm, Oslo, Munch Museum Sous le pavillon d’or que le soleil déploie, Mes yeux boiront l’éther, dont l’immuable joie …