giodibe.wordpress.com
“Tu parus. Mais le doigts posés sur le loquet” (Tristan Derème) – trad. it. di Giovanni di Benedetto.
XII Tu parus. Mais les doigts posés sur le loquet, Tu t’arrêtas avec un air interloqué. Puis devant les papiers qui encombraient la table, Tu dis. « Cette maison devient inhabitable ! » Et ton saut…