gabrielsf.net
la sirène de l’avenue des Ternes
Je ne comprends pas ce langage abstrait dont tu abuses. Les mots ne sont pas des barrières de sécurité. J’ai l’impression que tes yeux me transpercent. Ton regard rouille. Le canal que nous emprunt…