everitas.rmcclub.ca
Le Dr B. demande: “Que lis-tu?” / Dr. B Asks, “What are you reading?”
Article de Dr. Erika Behrisch Elce Parce que cette semaine, c’est son anniversaire, j’ai demandé à mon amie Mme Soundouss El Kettani, professeure agrégée dans le département de langue française, littérature et culture, ce qu’elle lisait ces jours-ci. Sa réponse enthousiaste? Le fleuve détourné, par Rachid Mimouni. Mimouni est un écrivain Algérien, et son roman traite de « la déception que l’Algérie indépendante a réservée à ses citoyens. » La littérature francophone du Maghreb fait partie des sujets de recherche de Mme El Kettani; donc, la lecture de ce roman est-elle vraiment un loisir ? « Ce n’est pas tout à fait un loisir, » admet Mme El Kettani, « mais c’était une lecture en projet depuis longtemps. Je l’ai commencé juste hier, et j’en suis très heureuse. » Et après beaucoup d’attente, qu’est-ce qu’elle trouve entre les pages de couverture? « Exactement ce que j’imaginais ! C’est dans la veine de l’écriture postcoloniale de ces écrivains, mais aussi c’est un texte violent et beau, dans les personnages et dans l’action, un texte magnifiquement écrit. » // Article by Dr. Erika Behrisch Elce In celebration of her birthday this week, I asked my friend Soundouss El Kettani, associate professor in the French Literature, and Culture department, what she was reading these days. Her enthusiastic answer? Le fleuve détourné (The Diverted River), by Algerian writer Rachid Mimouni, a novel that considers “the fundamental disappointment of independent Algeria.” Francophone literature of North Africa is actually a focus of Dr El Kettani’s research; does reading this novel count as a pleasure? “It’s not exactly a relaxing read,” Dr El Kettani admits, “but it’s been on my reading list for a long time. I actually just started it yesterday, and I’m so happy about it.” And after such anticipation, what has she discovered between its covers? “Exactly what I imagined! It’s firmly within the oeuvre of postcolonial writing in the region, but it is also wonderfully unique: violent and beautiful in both its characters and its plot – and so magnificently written.”