diablogberlinois.wordpress.com
La ville des chiens et la ville des poissons au nez fin
Ils sont derrière la porte. Je le sais à l’odeur de brasier de leurs torches, je le sais à l’odeur de métal des chiens égorgés. Je ne les entends pas. Mon sang cogne trop fort contre mes tempes. Il…