diablogberlinois.wordpress.com
À travers le béton sauvage les herbes se fraient un passage Graciles et timides, solides et fragiles Telle l’enfant qui joue dans sa robe de fleurs À triturer ses peurs, mettre ses mots debou…