cerhes.org
L’éventail des orientations sexuelles est bien plus large que nous ne l’imaginons ! - Centre Ressources Handicaps et Sexualités® (CeRHeS® France)
« Au commencement », il y avait l’hétérosexualité supposée de tous et toutes, même si la bisexualité et l’homosexualité était largement connues et pratiquées depuis toujours. Puis les médecins (Kraft Ebing, 1886) ont mis un terme sur les personnes qui ont des relations exclusivement entre personnes de même sexe : « homo »… Naquît alors, en regard, le mot « hétéro » qui n’existait pas vraiment. Depuis, on a précisé le propos, en fonction de l’auto-détermination de chacun-e, des personnes ne se reconnaissant pas forcément dans les cases existantes ou dans le spectre défini par le chercheur américain Alfred Kinsey (d’exclusivement hétéro à exclusivement homo – rapport révolutionnaire en 1948, qui fut un peu plus élargi par le Dr Fritz Klein en 1978). Et puisqu’au-delà de nos désirs (orientations sexuelles), et indépendamment du genre (masculin, féminin, non-binaire, androgyne) et de l’identité de genre (transgenre, cisgenre ou intersexes), nous sommes aussi des êtres mus par des sentiments (orientations romantiques), d’autres termes ont été créés. Loin de donner des étiquettes, cette terminologie permet d’ouvrir l’éventail des possibilités est un large rainbow, dans lequel chacun-e peut se retrouver, ou s’inventer.