cabanedeviante.wordpress.com
HIGELIN, mon beau salaud.
Hommage tardif. Ô héro ! Mon beau salaud ! Tu es parti sans prévenir personne. Comme un voleur, un monte-en-l’air, par les toits de la ville endormie. Dans les grands espaces, ceux de la haute, tou…