boitierrouge.com
Stutz : la voiture du King himself | Boitier Rouge
Aux Etats-Unis, il n'y a pas que les « big three » que sont GM, Ford et Chrysler. Une multitude de marques plus ou moins confidentielles, et plus ou moins excentriques, existent ou ont existé tout au long du siècle dernier. L'une des particularités du marché automobile américain, c'est la place qu'il laisse aux automobiles les plus délirantes, particulièrement celles que l'on nomme les « néo-classiques », dont les plus connues sont Excalibur (lire aussi: Excalibur), Zimmer ou Clénet (lire aussi : Clénet). Ces marques s'inspiraient des coupés et cabriolets Mercedes d'avant-guerre. Une autre marque investit ce créneau au début des années 70, avec une inspiration plus personnelle, mais toute aussi excentrique : Stutz Motor Car of America (SMCA). A l'origine, Stutz est une marque de voitures de sport et de luxe créée en 1911 à Indianapolis, et qui produira près de 35 000 véhicules jusqu'à sa mort en 1935 des suites des contrecoups de la crise de 1929. Lorsque l'ingénieur Virgil Exner