aristopathe.com
Le temps de l’indifférence
Lettre ouverte aux âmes (trop) bien nées que nous sommes. Combien de temps faudra-t-il encore regarder le quotidien avec l’œil anesthésié de celui qui ne voit plus la misère autour de lui que comme…