arbrealettres.wordpress.com
Notturno (Ingerborg Bachmann)
Notturno En cette heure-là tu étais devant ma bouche comme une comète. Je saisis tes mains comme pour une prière. Là où notre haleine se rejoignit se trouvaient les incendi…