arbrealettres.wordpress.com
Nous, les marchands (Géo Libbrecht)
Nous, les marchands, derrière les saisons, nous avions établi nos comptoirs dans le vent, entre nos coeurs et bételgeuse où, sans balance, nous pesions la poussière d’or des comètes. Nous ve…