arbrealettres.wordpress.com
Mon âme, soeur des soirs, amante du silence (Jean de la Ville de Mirmont)
Toi qui te connais mal et que les autres n’aiment Qu’en de vains ornements qui ne sont pas toi-même, Afin que ta beauté natale ne se fane, Mon âme, pare-toi comme une courtisane. Lorsqu…