arbrealettres.wordpress.com
Bièvre (Victor Hugo)
Bièvre […] Si dès l’aube on suit les lisières Du bois, abri des jeunes faons, Par l’âpre chemin dont les pierres Offensent les mains des enfants, A l’heure où le sole…