arbrealettres.wordpress.com
Que de fois, amour, t’ai-je aimée sans te voir (Pablo Neruda)
Que de fois, amour, t’ai-je aimée sans te voir, sans souvenir même, sans reconnaître ton regard, sans te regarder, centauresse, en des régions hostiles, et sous la brûlure du midi : tu étais …