arbrealettres.wordpress.com
LA MÉSANGE (Guillaume Apollinaire)
LA MÉSANGE Les soldats s’en vont lentement Dans la nuit trouble de la ville. Entends battre mon cœur d’amant. Ce cœur en vaut bien plus de milles Puisque je t’aime éperdument. Je t’aime éper…