arbrealettres.wordpress.com
Je crus mon foyer éteint (Antonio Machado)
Je crus mon foyer éteint et je remuais la cendre… Je me brûlai la main. (Antonio Machado)