arbrealettres.wordpress.com
L’ÉCART (Andrée Chedid)
L’ÉCART Souvent j’habite mon corps jusqu’aux creux des aisselles Je me grave dans ce corps jusqu’aux limites des doigts Je déchiffre mon ventre Je savoure mon souffle…