arbrealettres.wordpress.com
À la mémoire d’une chatte naine que j’avais (Jules Laforgue)
À la mémoire d’une chatte naine que j’avais Ô mon beau chat frileux, quand l’automne morose Faisait glapir plus fort les mômes dans les cours, Combien passâmes-nous de ces spleeni…