arbrealettres.wordpress.com
La douleur te laissa sans âme (Juan Ramón Jiménez)
(La vérité et Grünewald) La douleur te laissa sans âme, comme morte. Et tu tombas, lourde et sans poids, entre les bras de qui te navrait, en une concession totale de vie et de mort. Quelle …