arbrealettres.wordpress.com
C’est habité (Werner Lambersy)
Le corps a beau oublier jeter dessus pelisses voluptés d’astrakan et de loutres puis bâches rudes toiles de tente et même la mort par pelletées de mottes grasses Rien n’y fait l’â…