arbrealettres.wordpress.com
Mains coupées de mes désirs (Georges Libbrecht)
Mains coupées de mes désirs — ô blondeurs inaccessibles — je vide mon verre vide, le jour ne peut plus venir. Voilà. Nous en étions là : une pensée à la fois et la bague autour du doigt, pen…