arbrealettres.wordpress.com
Les feuilles tournoyaient dans l’absente forêt (Ossip Mandelstam)
Schubert sur l’eau, Mozart avec l’oiseau s’égosillant, Et Goethe sifflant sur le sinueux sentier, Hamlet, ses pas craintifs tenant lieu de pensée, Avaient pris le pouls de la foul…