arbrealettres.wordpress.com
LES FRÈRES AINES (Jean de la Ville de Mirmont)
LES FRÈRES AINES Oh ! combien que j’eusse aimés Avec toute ma jeunesse Combien de frères aînés Sont morts avant que je naisse ! Encore tout affamés D’une éternelle tendresse Combien se …