arbrealettres.wordpress.com
D’une maison à l’orée de l’oreille (Jacques Izoard)
D’une maison à l’orée de l’oreille j’entends glapissements et cris. Mais où vivent nos membres ? Disséminés et à bout de souffle ils s’éparpil…