arbrealettres.wordpress.com
Et voici la muraille (Jules Supervielle)
Et voici la muraille, elle use le désir, On ne sait où la prendre, elle est sans souvenirs, Elle regarde ailleurs, et, lisse, sans pensées, C’est un front sans visage…