arbrealettres.wordpress.com
De ma persienne (Auguste Bonel)
De ma persienne hublot du cri séculaire je regarde la rue foisonner d’odeurs de mouvements où sautille l’abîme en frénésie de revenant douloureuse fraternité que de se regarder dans le …