arbrealettres.wordpress.com
Je suis l’amant des douces (Jean Rousselot)
C’est dans la rue, c’est dans le vivier de la rue que je choisis mes amoureuses. Regardez-les, mes reines, mes sirènes, mes murènes, leurs hanches horlogères tournant sur le pivot tiède…